Monjoie/Johanquest Scénario d'Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Monjoie/Johanquest Scénario d'Introduction

Message  Invité le Dim 7 Fév - 1:05

L'Epée de Charles Martel

La légende
"La légende veut que Charles Martel, en 732, après avoir repoussé les Sarrasins des portes de Tours et les avoir battus sur la route de Poitiers, ait exterminé les dernières troupes dans les bois qui avoisinaient alors Sainte-Maure.
Pour remercier Dieu de cette victoire décisive sur les Maures, Charles-Martel aurait fait construire en ce lieu sauvage appelé Fierbois (ferus bocus) une petite chapelle, dédiée à sainte Catherine d'Alexandrie, patronne des soldats. En ex-voto de purification, il y déposa, derrière l'autel, son épée. Cette chapelle fut sans doute l'objet d'une grande dévotion, mais aucun document n'a été conservé pour étayer cette histoire."

L'Histoire
Jehanne arrive le 4 mars 1429 à Sainte-Catherine-de-Fierbois, portant alors des habits masculins. Elle est hébergée dans l'aumônerie construite par Boucicaut et fait rédiger une lettre au dauphin qu'elle fait porter par deux hommes de son escorte et alla prier devant la statue de sainte Catherine qui trônait dans la chapelle dédiée à son nom. Le lendemain elle assiste à trois messes dans cette même chapelle. Ayant reçu réponse à son courrier, elle se met en route pour Chinon le 6 mars. Elle se rend à Tours pour y récupérer l'armure confectionnée pour elle, et quand on lui propose une épée, elle la refuse prétextant que "ses voix" lui avaient révélé l'existence d'une autre, enterrée derrière l'autel de la chapelle de Sainte-Catherine-de-Fierbois et reconnaissable à cinq croix gravées sur la lame.
Voici ce que l'on peut lire à ce propos dans les minutes de son procès :
« …Tandis que j'étais à Tours, j'envoyai chercher une épée qui se trouvait dans l'église Sainte-Catherine-de-Fierbois derrière l'autel.
— Comment saviez-vous que cette épée fût là ?
— Cette épée était en terre, toute rouillée et la garde était ornée de cinq croix. Je sus qu'elle se trouvait là par mes voix, et l'homme qui l'alla chercher ne l'avait jamais vue. J'écrivis aux ecclésiastiques dudit lieu qu'ils voulussent bien m'envoyer cette épée, et ils me l’envoyèrent. Elle n'était pas trop enfoncée en terre, derrière l'autel comme il me semble. Aussitôt après que l'épée eût été trouvée, les ecclésiastiques dudit lieu la frottèrent, et aussitôt la rouille tomba sans difficulté. Ce fut l'armurier de Tours qui l'alla chercher. Les prêtres de Fierbois me firent don d'un fourreau, et les habitants de Tours d'un autre. On fit donc faire deux fourreaux, l'un de velours vermeil, et l'autre de drap d'or. Et moi j'en fis faire un troisième de cuir solide… »

Sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Catherine-de-Fierbois
http://pagesperso-orange.fr/musee.jeannedarc/epee.htm
http://vincent.detarle.perso.sfr.fr/catho/jeannedarc.html

Le scénario

Devinez qui est charger de récupérer cette épée (si elle existe...) ?
Les PJs !

NOTE:
Il n'est pas plus requis pour jouer ce scénario que les joueurs croient au "Dieu" de Jehanne que pour des joueurs de Stormbringer ou de Warhammer de croire en Arioch ou Sigmar. Aussi toutes les références mythologiques, religieuses ou légendaires qui apparaîtront sont purement indicative et données pour l'ambiance et la jouabilité. En aucun cas celles-ci n'ont été approuvées ou mises à l'index par les clergés officiels reconnaissant Jehanne pour sainte. Si les intégristes religieux ou laïques veulent se défouler je leur conseil vivement les forums parlant du film de Besson, de "Kingdom of Heaven" ou "Amen" et de s'arréter dans ce texte

Background religieux et social.
Les personnages, comme 99% des habitants d'Indre et Loire sont baptisé comme catholique et reconnaissent (avec +/- d'enthousiasme) comme suzerain le Dauphin Charles (si ce n'est pas le cas, le MJ pourra montrer quelques gueux mis au pilori pour avoir critiqué les choix politique de la noblesse locale..)
Dans le contexte du scénario:
- le Dieu prié par Jehanne existe et est plutôt pro-Armagnac (faute de mieux)
- ce Dieu exerce rarement des miracles directement, aussi il ne faudra pas espérer d'intervention à la Moorcock, comme le disait une fille de la campagne "les hommes d'arme bataille, Dieu donne la victoire"
- les seul "miracles" directe seront des "deus ex-machina" qui remettrons le scéario dans les rails de l'Histoire: non les joueurs ne peuvent pas assassiner le Dauphin ou Jehanne pour écourter la Guerre au profit des Anglo-Bourguinions
- le seul être directement "vecteur" de Dieu dans le coin niveau baston (genre ange guerrier justicier) est Jehanne, les PJs qui feraient les guignols devant un peloton d'archer n'aurait plus qu'à retirer un nouveau perso".
- le peuple (dont les joueurs) ne sont pas sensé connaître l'avenir autrement que par des prophéties plus ou moins bancales. Inutile de dire à Jehanne de garder sur elle un double des clefs des poterne de Compiègne...De plus Jehanne n'a pas encore la crédibilité qu'elle aura après la libération d'Orléans


Création des Persos:
En hommage à D&D, le MJ devra insister sur le quatuor guerrier/voleur/mage/clerc aux noms moyenageux
Thibaut, Godefroy, Enguerin, Jean, Pierre, Roland,... pour ces Messieurs
Gwendoline, Isabeau, Aude, Eloïse,... pour ces Dames


Le Guerrier:
Ce personnage sera un chevalier désargenté, un bâtard ou un routier (mercenaire, pas chaufeur de poid lourd). Si le joueur insiste pour un rôle exotique, il pourra incarner un Highlander musclé (l'Ecosse est allié) ou un "proto-Landsknecht" (Lansquenet) qui s'ennuyait en Lorraine germanique et bien sur une adolescente genre garçon manqué qui a piqué l'épée de papa.

Le Voleur:
Celui-ci pourra être le valet du premier. Le MJ verra à désannoblir le nom (ex: Jacque=>Jacquouille), un mendiant local ou un adolescent chapardeur, poussé au vol par la misère ou une ribaude spécialisée dans le détroussage de "clients" enivré.

Le Clerc:
Il s'agira d'un novice de l'évéché. Son maître a reçu le courrier de Jehanne. Imaginez donc le curé du St Sépulcre de Jérusalem du XXe siècle qui recevrait une requête d'emprunt de l'épée de Godefroy de Bouillon
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Godfrey%27s_sword_IMG_0555.JPG
ou le curé de Thionville recevant celui de préter un tube de l'orgue.
C'est lui qui a été chargé de transmettre la requête et de ramener l'épée à Tours.
Vif d'esprit, il s'est documenté:
« L'an mil trois cent soixante et quinze, le pèlerinage de Madame sainte Catherine appelé Fierbois, étant en la paroisse de Sainte-Maure, au diocèse de Tours en Touraine, fut trouvé par un prud'homme dudit lieu que l'on appelle Jean Godefroy... Ce Jean Godefroy, habitant audit lieu de Fierbois, était alors en telle maladie qu'il fut sept ans sans pouvoir s'aider de membres qu'il eut… Or il revint à ce bonhomme que, naguère, il y avait eu une chapelle de Madame Sainte Catherine et en un lieu qui était plein de grands bois, de buissons et de ronces. Et il n'y avait aucun qui put y avoir accès. Il lui vint une idée pieuse et lui fut avis que, s'il faisait une neuvaine en ce lieu, sont état s'amenderait. Et il fit tant que, par ses valets, à force de cognées et instruments de fer, il fit faire une sente par laquelle il fut porté audit lieu. Et tantôt qu'il fut devant ladite chapelle, avant que sa neuvaine fût achevée, il vit bien et clair, et fut sain et guéri de tous ses membres. Et encore est-il à cette heure en un aussi bon état qu'il fut jamais. Grâces en soient rendues à Dieu et à Madame Sainte Catherine. »



Le Mage
Pas de "Fireball Caster", plutôt un guérisseur/herboriste. Un jeune bachelier / ingenieur aux idées saugrenue (Leonard de Vinci junior) rayon préparation de poudre noire pour l'Artillerie Royale pourra également faire l'affaire. Une courtisane version philtres et poisons peut, en ces temp troublés avoir fait le voeux de se rendre à Ste Catherine. On peut aussi jouer un chasseur proche de la forêt (nostalgie du druidisme) qui semble parler avec les animaux.



SAINTE CATHERINE DE FIERBOIS

De plus Ste Catherine de Fierbois a, à l'époque un statut comparable à notre Lourdes du XXIe siècle:
En ces temps de troubles, où des bandes de voleurs, de brigands et d'ennemis anglais sillonnaient le pays, beaucoup de chevaliers, paysans et voyageurs qui tombaient entre leurs mains se recommandaient à cette sainte et faisaient vœu d'aller en pèlerinage à sa chapelle, s'ils recouvraient la liberté. À partir de ce moment-là, le bruit des miracles qui s'opéraient à Fierbois se répandit rapidement et attira, dès lors, une foule de malades et de pèlerins.


HALTE A L'AUBERGE

Comme tout JdR Médfan, l'équipe se rencontre dans la salle commune.
Le guerrier
On est en pleine Guerre de Cent Ans et les épées se dégainent vite, aussi l'aubergiste aura-t-il un zèle proportionnel au poids des armes de clients.
"Bienvenue Monseigneur, la meilleure table pour Monseigneur"
D'un coup de pied, il renverse le tabouret du pochtron affalé sur la table, et d'un revers de manche il débarasse la table, pendant qu'une pauvre souillon ramasse la vaisselle de bois et les déchets.
Suivant la courtoisie du personnage, le joueur s'indignera du sort de la demoiselle ou au contraire lui claquera son postérieur.
Un chevalier ne s'abaisserait pas à faire le ménage, mais y enverrai son laquet (le voleur), une demoiselle détournera la tâche "envoie la plutôt chercher un pichet de ton meilleur" vin.

Le voleur
Si c'est le valet du guerrier, on l'ignorera ou tout au plus on l'utilisera "tiens pour ton maître", sinon, le MJ lui fera remarquer la taille de la bourse du guerrier et la richesse de ses habits suggerant que cette bourse contient plus d'or que de bronze

Le clerc
Il devra se frayer un chemin, mais en ces temps de supersition, nul n'osera lui manquer de respect. Toutefois, élevé dans le "cocon de l'évéché" il sera fortement impressionné par l'ambiance de l'auberge (voir par le corsage de la femme de l'aubergiste).
Le guerrier fera figure d'une île civilisée au milieu de cet "océan populaire"

Le mage
On aime pas trop les herboriste et leur dégaine de sorcier. Une courtisane sera prise pour une ribeaude et un "chasseur-druide" (voir Tassine) aura du mal à faire admettre son animal. Là encore, la table du guerrier est Le refuge.

PREPAREZ LES DES !

Une fois que les joueurs ont en main leur perso niveau "roleplay", c'est le moment de les initier au système de combat !
Les prétexte à commencer une bagarre de taverne sont nombreux:
- le voleur tente de couper la bourse du guerrier, soit il se fait repérer et chasser d'un coup de pied, soit trop occupé à compter le butin il ne regarde pas au il va. Dans les 2 cas il heurte un pilier de bar (si s'est une voleuse, elle bouscule la servante qui la gifle)
- si le guerrier ne le fait pas, un soldat plutôt satisfait de sa solde invite à trinquer à la santé du Dauphin (du Duc de Lorraine, du Roi d'Ecosse, de l'Auld Alliance,...) et à bouter l'Anglois. Se méprant-on sur le camp de l'Ecossais ou du Germain à cause de son accent, un paysan maudit-il les chevauchée française à travers son champs et le poids de la Taille (impôt payé en temps de guerre uniquement): c'est la bagarre

Le clerc devra bien évidemment se tenir à l'écart. Prennez en compte son prèche sur le péché de colère, mais le but est surtout de lui faire découvrir l'utilisation de la compétence 1er soin...

Le mage devra surtout prendre garde à sauver son matériel (bachelier ingénieur), mais une courtisane pourra tester ses somnifères, le MJ insistera sur un fier à bras qui boit un coup après chaque assaut, il ne saurait refuser àune gente dame lui proposant une chope de plus, quelque soit la poudre suspecte qui précipite au fond.

L'HOPITAL

Pour recevoir les pèlerins qui affluèrent dès lors à Saint-Catherine, Jean le Meingre, dit Boucicaut, qui en était seigneur voulut y bâtir vers 1400 un hôpital. (nous sommes en 1429)
Cette aumônerie consistait en un bâtiment situé dans le bourg, composé d'une chapelle dédiée à saint Jacques de Compostelle[3], de trois chambres (dortoir) dont une pour les pauvres avec « cour, jardin et pré, et trente-deux arpents de terre sur Saint-Épain ». Elle avait été fondée grâce au consentement de Jehan de Craon

Notre clerc pourra briller grâce à son aptitude à lire la charte affichée à l'entrée:
« À tous ceux qui ces présentes lettres verront, Jehan de Craon, chevalier, seigneur de Moncontour, Sainte-Maure, Montbazon, etc. savoir faisont que, comme Messire Jehan le Meingre dit Boucicaut, comte de Beaufort et d'Arles, vicomte de Tourrienne et de Valerne, maréchal de France, ému de dévotion a fondé et fait construire et édifier un hôpital et aumônerie pour héberger les pauvres et faire accomplir les oeuvres de miséricorde en l'honneur de Dieu en notre ville de Sainte-Catherine-de-Fierbois, étant en notre barronie et châtellenie... laquelle chose ne pouvait se faire sans avoir sur ce notre congé et licence.
Savoir faisons que : "Pour l'honneur et révérence de Dieu", et considérant la bonne volonté et affection de Messire Jehan le Meingre de Boucicaut … voulons, octroyons et consentons que lesdits héritages et places ci-dessus déclarés soient et demeurent toujours unis perpétuellement … Donné en notre castel de Montbazon sous notre scel et seing manuel, en témoin de la vérité et mémoire perpétuelle, le 10e jour du mois d'août de l'an de grâce 1415 : Jehan de Craon ».

Si les personnage n'ont pas assuré durant la baston, le talent des clercs et la foi en Ste Catherine leur fera récupérer leur santé, par contre il devront assidument écouter l'histoire de Ste Catherine d'Alexandrie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_d%27Alexandrie

BON OU ELLE EST L'EPEE ?

Le clerc est invité à relire sa fiche:
"il y avait eu une chapelle de Madame Sainte Catherine et en un lieu qui était plein de grands bois, de buissons et de ronces. Et il n'y avait aucun qui put y avoir accès. Il lui vint une idée pieuse et lui fut avis que, s'il faisait une neuvaine en ce lieu, sont état s'amenderait. Et il fit tant que, par ses valets, à force de cognées et instruments de fer, il fit faire une sente par laquelle il fut porté audit lieu"

ATTENTION CE QUI VA SUIVRE N'A AUCUNE PREUVE HISTORIQUE.

L'épée de Charles Martel n'est évidement pas dans la chapelle de l'hopital, mais certainement dans les ruines de la chapelle perdue entre les arbres et les ronces du bois voisin. Si les PJ se la joue travaux public "on force les gueux à défricher à titre de corvée" inventez une légende selon laquelle on ne peut voir l'entrée d'une crypte sous la chapelle que les soir de plein lune, et ce soir c'est le dernier du mois !

LA FORET

Si vos joueur aime la baston, loups et brigands seront de la partie. Dans le cas contraire, adopter une ambiance "gothique", on est en mars, une nuit brumeuse, un éclairage lunaire, des bruits bizarre, un sentier incertain, des branches sèches qui accrochent les capes,...Nul doute que les perso aux aptitudes de druide ou de chasseur seront fort utile.
Pour ne pas vexer le clerc, de toute les ombres, l'une pourra avoir une forme humaine. Crier "Vade Retro" la dissipera (ou au moins dissepera l'imagination du joueur qui l'a vue)

LA CHAPELLE ET SA CRYPTE
Quelle chance, une clairière et un rayon lunaire qui éclaire une dalle mal scellée. On a une pioche ou un manche d'hallebarde, lanterne ? torche ? en avant.
Suivant le temp et les figurines leMJ fera son "donjon" pour les plans:
http://www.muches.fr/
http://lanches.sainthilaire.free.fr/images/m1.jpg
et bien d'autre
Les rencontres: rats (+/- gros), chauve souris,...

Si vous voulez jouer "spirituel" n'hésitez pas à offrir des tentations onirique aux joueurs
ex:
L'épée est là mais avec d'autres machins dorés. évidement, si les joueurs ramassent les pièces qui brillent (qui à la lumière du jour ne seront plus en or) il seront indigne de porter l'épée: en tentant de la saisir, elle apparaîtra immatérielle.
Il rencontreront des images de leur souvenirs: un mendiant ignoré, une servante maltraitée (celle de l'auberge),...qui leur reprochera leur conduite passée. A l'opposé d'autres tentations viendront: un joueur isolé (matériellement vous pouvez faire du JdR multi-table, faire sortir un joueur dans une pièce, etc. n'hésitez pas) se vera tenté par une espionne bourguignonne sexie de changer de camp,...

Attention les scènettes-test doivent être des cas concret, pas des questions-pièges sur la trinité, la virginité mariale,...
Des personnes de confessions juives (voir musulmane, mais c'était rare de ce côté de la Méditerranée) n'auront pas de problème à donner les "bonnes réponses". Un philosophe qui ne s'égare pas dans une apologie de l'athéisme pourra aussi y arriver.


Au final, seul le ou les "bons croyants" (on parle des religions du XVe siècle de Johanquest pas de celles du XXIe) selon les critères du MJ qui jouera Ste Catherine se verront remettre l'épée, et se retrouveront dans la clairière, les "mauvais" couché à leur côté en plein cauchemar.

Il est possible de questionner la sainte (ou du moins celle qui apparaît comme telle, un druide pourra y voir un avatar d'une déesse mère) toutefois n'oubliez pas qu'elle vient du IVe siècle donc avant l'Islam et la conversion de Constantin, elle ne fournira donc aucun jugement sur les évolutions religieuse.
Si on veut la recruter elle répondra que son rôle est d'assister les gens qui la prie à l'hopital de Fierbois. Si on lui réclame d'intercéder auprès de Dieu, elle répondra que la requête suit son cours et qu'elle a transmis l'ordre de mission à une jeune fille qui gardait des moutons quelque part à l'Est et que les PJ n'ont qu'à ce joindre à elle pour mettre fin à la guerre.

Pas de panique personne ne meurt tout le monde se réveille, et l'Histoire de France peut reprendre son cours....
S'il échouent, l'enfant de choeur du coin viendra au petit matin et ramassera l'épée dans la terre sans faire tout ce tintouoin

L'épée est ordinaire et sans pouvoir (sauf peut-être dans les mains de Jehanne). Rouillée, même Talbot ne l'achetera qu'au prix de la féraille (qu'est ce qui en prouve l'authenticité) par contre Jehanne la reconnaîtra car elle l'a vue en rêve, donc les PJ ne peuvent pas lui refiler n'importe quoi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum